Colloque sur les dictionnaires amazighs à l'Université de Nador

30 juin 2019

« Les dictionnaires amazighes entre hier et aujourd’hui »

(En  Hommage à Monsieur le Professeur Abdelali SABIA)

Les 10-11 décembre  2019

PRÉSENTATION

Le parcours historique de la production lexicographique amazighe d’hier et d’aujourd’hui a connu un essor considérable, sans précédent, favorisé par l'engagement des chercheurs en lexicographie amazighe : (Chafiq :1990), (Taifi :1991), (Bounfour et al. :1995), (Oussikoum : 1995), (Adgherni :1996), (Azdoud :1997), (Banhakeia : 1998), ( Nait-Zerrad : 1998), (Haddachi :2000), (Serhoual : 2002), (Haddadou : 2003), (Azaikou et al., : 2004), (Boumalk : 2005), (Iazzi : 2006), (Ameur :2006-), (Chahbari : 2010), (Sabir : 2010), (Barakate : 2012), (Hamek : 2012), (Berkaï : 2013), (Sghir : 2014),  etc.) Ils ont développé une science de confection de dictionnaires amazighes manifestée par la publication d’un nombre important de travaux sous forme de lexiques bilingues et trilingues, de vocabulaires et de glossaires, composés par des lexicographes au sein des instances institutionnelles et en dehors d’elles, travaux d’amateurs, de chercheurs universitaires ou autres, qui sont conçus à des fins pratiques en fonction des exigences spécifiques qu'elles devraient remplir et servir, et pour lesquels ils sont indispensables. Ce n’est que tardivement que ces travaux se sont constitués en un objet d’étude proprement dit. L’essor a pris des aspects linguistiques, pédagogiques et didactiques. Cette activité a fait du dictionnaire un outil de réflexion, de recherche et d’action pour débattre des perspectives sérieuses concernant la discussion autour d’un bon nombre de questions convergentes. Compte tenu des objectifs escomptés, qui prévoient la mise en place d’une base de données lexicographiques nécessaires au bon fonctionnement et à l’identification de plusieurs types d’applications, le processus peut favoriser la confection d’un dictionnaire standard de l’amazighe.

La réalisation d’une analyse rigoureuse de l’histoire des principaux dictionnaires de langue, selon un classement chronologique, déboucherait sur la répartition de la production lexicographique en phases historiques bien déterminées. A ce titre, Bounfour (1995) distingue trois lexicographies : utilitaire, dialectale et scientifique.

Les premiers témoignages manuscrits, décrivant les expériences pionnières de la lexicographie amazighe, présument que les techniques traditionnelles de confection des dictionnaires résultent d’une pratique très ancienne, elles remontent à l’antiquité, avant même l’invention de l’imprimerie. En effet, nous considérons Kitâb al-Asmâ’ «Livre des noms», confectionné par Ibn Tunart, parmi les premiers témoignages lexicographiques amazighes au Maroc, comme étant un dictionnaire bilingue Arabe-Tachelhit, paru au XIIème siècle. Ce manuscrit peut être envisagé comme premier texte amazighe,  transcrit en caractères arabes, Bougert  (1998).

C’est en 1788 que De Venture (1844 : X) a composé « à l’aide de plusieurs indigènes du mont Atlas, une grammaire berbère et un dictionnaire français-berbère et arabe-berbère ». Berkaï (2013 : 50) confirme que « la publication du ‘‘Dictionnaire abrégé de la langue berbère’’ de J.-M. de Venture de Paradis en 1844 par la Société de géographie de Paris constitue l’acte de naissance de la lexicographie berbère », ce qui montre que cet ouvrage est classé parmi les premiers témoignages lexicographiques amazighes.

Plusieurs dictionnaires bilingues sont confectionnés au Maroc et en Algérie sous l’hégémonie coloniale. Ils sont considérés comme étant des objets sociaux destinés à des communautés linguistiques, ils y lancent un appel pour plus de dialogue, en soulignant le besoin urgent de nouvelles formes d’interaction et d’entente entre les différentes cultures. Vu l’importance de la matière lexicographique, les confectionneurs de dictionnaires n’ont épargné aucun effort pour que ces manuels voient le jour pour faciliter la tâche aux colonisateurs en vue de s’impliquer davantage dans la vie quotidienne des communautés colonisées. De ce fait, des dizaines de lexicographes de différentes fonctions (militaires, administrateurs, géographes, interprètes, diplomates et autres) ont contribué à l’élaboration de dictionnaires en vue de faciliter l’opération militaire coloniale qui consiste à combler ce vide linguistique entre le colonisateur et les indigènes (Brosselard:1844), (Creusat :1873), (Olivier : 1878), (Masqueray : 1893), (Cid Kaoui : 1894-1900-1907), (Bossoutrot : 1900), (Huyghe : 1901, 1903, 1906 et 1907), (Calassanti : 1908), (Boulifa : 1913,) (Destaing : 1914, 1938 et 1944),  (Biarnay : 1917), (De Foucauld : 1918 et 1940), (Laoust : 1920), (Ronisio : 1932), (Jordan : 1934),  (Mercier : 1937), (Ibañez : 1944 et 1949), etc.  

Au Maroc, le ‘‘Dictionnaire tamazight-français (Parlers Du Maroc Central)’’ est le premier dictionnaire clairvoyant qui donne l'exemple et ouvre de nouvelles perspectives. Taifi (1991) confirme que « les dialectes du Maroc n’ont été l’objet d’aucune étude lexicographique de même importance. Le dictionnaire tamazight-français que nous présentons ici n’a donc pas eu de précurseurs ».

Force est de constater que la production lexicographique produite de l’IRCAM et du HCA est réalisée par des chercheurs au sein des universités et des amateurs. Elle est destinée à un public de professionnels, d’apprenants et d’enseignants pour promouvoir l’enseignement de la langue amazighe dans l’enseignement fondamental et à l’université.

Une forte évolution de la situation lexicographique n’allait pas tarder à stabiliser la condition de la recherche scientifique de la production amazighe : la création de l’IRCAM (Institut Royal de la Culture Amazighe, Maroc) et le HCA (Haut Commissariat à l’Amazighité, Algérie), l’ouverture de filières universitaires en langue et culture amazighes (Nador, Oujda, Agadir, Fès…), la création de laboratoires de recherche dédiés à la culture amazighe, l’apparition de plusieurs mouvements amazighes qui défendent les droits linguistiques et culturels, l’insertion de la langue amazighe dans l’enseignement fondamental, etc. Tous ces éléments ont contribué largement à établir la question de la recherche sur l’amazighe en général, et la recherche lexicographique en particulier.

Si les dictionnaires bilingues ont toujours dominé dans la tradition lexicographique, la production d’un dictionnaire monolingue constitue actuellement le dernier processus de la lexicographie amazighe. La communauté scientifique s’est rendu compte de l’importance de l’élaboration de ce dictionnaire. Il s’avère nécessaire d’unifier et d’harmoniser les pratiques lexicographiques en vue de produire un dictionnaire monolingue pouvant répondre aux différentes attentes des usagers de la langue amazighe. Le projet serait en mesure de s’inscrire dans une nouvelle perspective d’orientation pour subvenir aux besoins de la communauté scientifique et combler certaines lacunes.

Parmi les plus grands défis que la lexicographie amazighe doit surmonter vient celui de  s’adapter à la réalité lexicographique contemporaine. Malgré les contraintes matérielles, bien différentes, la lexicographie amazighe doit être numérisée sous diverses formes pour devenir plus représentative et mieux adaptée à l’usage commun. La passerelle à la nouvelle phase des dictionnaires numérisés proposent des possibilités d’accès à l’information efficiente avec une meilleure consultation.

Ce colloque national se situe dans le cadre de promouvoir les échanges entre spécialistes scientifiques en matière lexicographique et de  contribuer à l’amélioration et au développement de ce domaine. Il s'agit de procéder à une évaluation des actions menées jusqu’à présent concernant les techniques de confection des dictionnaires. Notre objectif vise surtout à apprécier les acquis  du passé en esquissant les défis actuels les plus imminents et à affronter de nouveaux enjeux.

Ce colloque national  qui se tiendra les 10 - 11 Décembre 2019 à la Faculté Pluridisciplinaire de Nador sur le thème de « Les dictionnaires amazighes entre hier et aujourd’hui »  est un projet qui va interroger la production lexicographique amazighe dans tous ses aspects. Ses buts assignés seront d’examiner certaines réflexions du point de vue de la recherche scientifique et de l’enseignement de la lexicographie. Les contributions présentées discuteront divers sujets, Il sera l’occasion de mettre en lumière les différentes formules pour améliorer la description lexicographique. Nous accordons une place importante aux débats sur les questions théoriques et méthodologiques qui apporteront un nouvel éclairage à la confection de dictionnaires amazighes.

De ce fait, cette rencontre scientifique, des spécialistes de renommée nationale : terminologues, lexicographes, lexicologues, traducteurs, doctorants, universitaires et chercheurs sont amenés à prendre part à des échanges d’idées et à des débats. L’événement constitue un horizon d’échange et de partage du savoir.

Il s’agit finalement d’explorer avec minutie les questions liées au processus et aux méthodes de confection de dictionnaires amazighes. L’organisation de ce colloque va prendre l’allure d’une rencontre scientifique orientée vers l’établissement d’un programme précis et développé autour d’un thème général sur la lexicographie amazighe.

Les axes du colloque :

  • L’histoire de la lexicographie amazighe: utilitaire,  dialectale et scientifique;
  • Le poids de l'idéologie coloniale sur la lexicographie amazighe ;
  • Les problèmes théoriques et pratiques qui se posent pour l’élaboration des dictionnaires amazighes monolingues et bilingues ;
  • L’esquisse des expériences lexicographiques ;
  • La lexicographie manuscrite amazighe ;
  • Le dictionnaire comme outil d’apprentissage ;
  • Le Métalangage utilisé dans les dictionnaires amazighes ;
  • Les problèmes de correspondances  terminologiques et de norme lexicale en lexicographie bilingue ;
  • Les dictionnaires nationaux ;
  • Le dictionnaire monolingue amazighe ;
  • Les dictionnaires amazighes à l’heure digitale.
  • Coordonnateur du colloque

      Hassan CHAHBARI

  • Comité scientifique

Hassan BANHAKEIA, Hassan CHAHBARI, El Hossaien FARHAD, Omar ELYAHYAOUI, Najat ZERROUKI, Sanae YACHOU, Mouman CHICAR, Farid LAMRINI, Abellah AZEGGAGH, Azeddine ETTAHRI, Ali SADDIKI, AbouAdessalam EL IDRISSI, Abdel hamid YOUYOU.

  • Modalités de participation 

20  Septembre 2019 : Réception des résumés (300 mots).

20  Octobre  2019 : Réponse du Comité.

20  Novembre 2019 : Remise des textes définitifs des communications.

10 - 11 Décembre 2019 : Colloque national.

  • Lieu du colloque 

Faculté Pluridisciplinaire de Nador (Université Mohamed Premier-Oujda, Maroc)

  • Comité d’organisation

Hassan BANHAKEIA, Hassan CHAHBARI, El Hossaien FARHAD, Omar ELYAHYAOUI, Najat ZERROUKI, Sanae YACHOU, Mouman CHICAR, Farid LAMRINI, Abellah AZEGGAGH, Azeddine ETTAHRI  Abdellah BOUSSOUF, Ali SADDIKI, Abou Adessalam EL IDRISSI, Abdel hamid YOUYOU, Mohamed QALLA, Abdellah BEN ABDILLAH, Samira RAISS, Najib ALLALI, Mohamed El YOUSSFI, Rachid BELHADI, Abdelaziz LAMRINI EL UAHHABI.

  • Langues du colloque 

Amazighe, Français, Anglais, Espagnol et Arabe.

--------------------------------------------------------------

A adresser avant le 20 septembre 2019 à :

Pr. Hassan CHAHBARI, Faculté Pluridisciplinaire de Nador.

GSM : 06 61 45 67 54.

E-mail : [email protected]

source : Université de Nador

http://www.fpn.ump.ma

Amazigh 24, l'essentiel de l'info amazighe

Le magazine amazigh de référence. Toute l'information des Amazighs ( Berbères ) fiable, validée par nos contributeurs experts, pertinente et actualisée.

Fil info en direct ( langue culture berbere ), communiqués du mouvement culturel et associatif amazigh, contributions, vidéos sur les Imazighen de Tamazgha et du monde entier, articles de qualité sur la langue berbère commune, les langues et cultures amazighes !

Maroc - Algérie - Libye  - Niger - Tunisie - Burkina Faso - Mauritanie - Egypte - Mali - Canaries / Azawad - Rif - Kabylie / Diaspora
©2019-2013 AMAZIGH 24 – Stéphane Arrami Consultant SEO formateur - Citywizz Communications Tous droits réservés
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram