L'enseignement de la langue amazighe au Maroc : des recommandations pour une meilleure mise en œuvre

Assemblée Mondiale Amazighe Maroc

L'Assemblée mondiale amazighe a formulé un ensemble de recommandations importantes pour améliorer la pratique effective de l'enseignement et de l'apprentissage de la langue amazighe au Maroc. Ces recommandations ont été adressées au président du gouvernement, aux ministres et autres institutions, en vue de l'activation réelle du caractère officiel de la langue amazighe dans le pays.

Cette initiative est cruciale pour la promotion de la culture et de l'identité amazighes au Maroc. En effet, la reconnaissance officielle de la langue amazighe est un enjeu majeur pour les militants de la cause amazighe, qui luttent depuis des décennies pour la préservation et la promotion de leur culture. La mise en œuvre de ces recommandations permettrait de renforcer la place de la langue amazighe dans l'enseignement et la vie publique au Maroc, tout en contribuant à la diversité culturelle et linguistique du pays.

Lettre adressées aux institutions marocaines

Monsieur le Président du gouvernement du Royaume du Maroc,

Monsieur le Ministre de l’Education Nationale, du Préscolaire et des Sports,

Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation,

Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération et des Marocains résidents à l’étranger,

Monsieur le Président du Conseil Supérieur de l’Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique,

Monsieur le Recteur de l’Institut Royal de la Culture Amazighe,

Madame la Ministre de l’Economie et des Finances,

Monsieur le Ministre Délégué chargé du Budget,

Monsieur le Président de la Chambre des Députés,

Monsieur le Président de la Chambre des Conseillers,

Monsieur le Président de la Fondation Hassan II pour les Marocains Résidants à l’Etranger

Monsieur Le Directeur de l’Agence Nationale de Lutte contre l’Analphabétisme

Objet : recommandations relatives à la généralisation de l’enseignement de la langue amazighe

Messieurs, azul,

Le Président de l’Assemblée Mondiale Amazighe est honoré d’adresser à votre institution ce livret comportant un ensemble de recommandation importantes quant à l’amélioration qualitative de la pratique effective du plan d’apprentissage et d’enseignement de la langue amazighe dans notre pays. Et eu égard aux responsabilités morales, politiques et de gestion – directes ou indirectes- du chantier de la mise en œuvre effective du caractère officiel de la langue amazighe, conformément aux différentes références nationales s’y référent ;

Et en harmonie avec les recommandations formulées par les participants du deuxième Forum National des Amazighes du Maroc, organisé dans la ville de Khénifra les 2, 3 et 4 juin 2023/2973 par l’Assemblée Mondiale Amazighe et en collaboration avec l’Association des Enseignantes et Enseignants de la langue amazighe de la région Meknès-Fès, le journal «Le Monde Amazigh» et l’Association AYADINA, et avec le soutien de la Fondation allemande Friedrich Naumann pour la Liberté, un ensemble de recommandations relatives à l’amélioration qualitative de la pratique éducative d’enseignement / apprentissage de l’amazighe au Maroc ont été élaborées.

Après un débat scientifique auquel ont contribué des acteurs éducatifs amazighes au Maroc durant trois séances scientifiques distinguées, durant lesquelles les spécialistes – universitaires, enseignants de l’amazighe, inspecteurs, orienteurs éducatifs, acteurs civils amazighes…- ont approché la situation de l’enseignement de l’amazighe dans l’école marocaine depuis l’année scolaire 2003/2004, sous le thème « L’enseignement de l’amazighe, quelle relation avec le développement humain ? ».

Au début, il a été souligné l’importance capitale de la décision royale émanant du Cabinet Royal en date du 03 juin 2023, et consacrant et officialisant la célébration du nouvel an amazighe, désormais fête nationale et jour férié et payé. Et en raison de l’importance de cette reconnaissance à la fois symbolique et civilisationnelle, les acteurs éducatifs ont articulé cette décision avec la nécessité d’accélérer le rythme de l’opérationnalisation de l’officialisation de l’amazighe dans les différents secteurs de la vie publique dans notre pays, particulièrement dans le secteur de l’éducation, tenant compte des nouveautés qu’ont connues les références éducatives accompagnant l’opération de l’enseignement de la langue amazighe, à leur tête les contenus de la circulaire ministérielle numéro 028X23, émanant du Ministère de l’Education Nationale en date du 23 avril 2023 et qui a trait à l’élargissement progressif de l’enseignement de l’amazighe, à partir de l’année scolaire 2023/2024 de sorte que sa généralisation soit atteinte en 2029/2030. Et dans ce cadre, les acteurs de la société civile et éducatifs amazighes appellent les institutions tutrices du secteur de l’enseignement supérieur, de l’éducation et de la formation ainsi que les institutions concernées, objet de notre livret à :

1- Au niveau de l’enseignement primaire et préscolaire :

  • L’intégration de la langue amazighe dans l’enseignement préscolaire et la révision du cadre méthodologique pour l’élaboration des manuels pédagogiques pour l’enseignement / apprentissage de cette langue ;
  • L’élargissement de la base de l’enseignement de l’amazighe dans l’enseignement préscolaire et sa revalorisation en tant que langue maternelle d’une large tranche de la population Marocaine ;
  • L’accélération de la généralisation de l’enseignement de l’amazighe dans le cycle primaire en augmentant le nombre de postes réservés à son enseignement à chaque année scolaire ;
  • L’insertion de la langue amazighe dans les nouveaux projets du Ministère de l’Education Nationale (Ecole du Challenge, TarL, activités permanentes…)
  • L’obligation pour les institutions privées et les instituts étrangers accrédités d’intégrer l’enseignement de la langue amazighe conformément à la loi-cadre numéro 17.51 ;
  • La disponibilité des manuels scolaires de la langue amazighe dans tous les établissements scolaires en l’intégrant dans l’initiative Royale « un million de cartables » ;
  • L’ouverture des candidatures aux postes de l’enseignement de la langue autochtone amazighe et de la culture marocaine aux enfants des Marocains résidants à l’étranger, au profit des enseignants de la langue amazighe à égalité avec les enseignants de la langue arabe, conformément au cadre organisationnel entre le Ministère de l’Education Nationale et la Fondation Hassan II pour les Marocains Résidants à l’Etranger ;
  • L’amélioration qualitative de la pratique enseignement /apprentissage de la langue amazighe via la formation continue des enseignants, des formateurs et des encadreurs éducatifs, en conformité avec les nouveautés de la recherche linguistique en langue amazighe et que l’institution tutrice se charge de standardiser d’un côté, et les nouveautés éducatives que connait le champ éducatif dans notre pays, d’un autre côté ;
  • Dresser le bilan des acquis en les améliorant qualitativement, notamment la conservation du statut de l’enseignant spécialisé de la langue amazighe dans l’enseignement primaire, tout en accélérant l’intégration de son enseignement au collège et au lycée ;
  • L’intégration de la langue amazighe dans le programme de lutte contre l’analphabétisme et de l’éducation informelle ;
  • La publication d’une circulaire concrète pour le nombre d’heures de travail des enseignants de la langue amazighe, en prenant en considération leurs déplacements entre les classes de l’institution ainsi que le grand nombre des élèves qui bénéficient de la leçon de langue amazighe, ceci en revenant à la circulaire numéro 130/2006 qui délimitait le nombre d’heures de travail à 24 heures.
  • La révision du nombre de recrues d’enseignants spécialisés en amazighe en l’augmentant de 400 par année à 4 000 postes annuels pour accélérer le rythme de la généralisation.
  • Élargissement de l’emploi des inspecteurs de la langue amazighe.

2- Au niveau des Centres Régionaux de l’Education et de la Formation :

  • L’équipement des branches amazighes en ressources humaines spécialisées en études amazighes, notamment les porteurs de doctorat ou les chercheurs doctorants en amazighe et la promulgation d’un décret les dispensant de la condition de l’exercice effectif dans l’enseignement secondaire, pour accéder à ce poste.
  • Le renforcement du composant de la leçon linguistique amazighe en augmentant le nombre d’heures de formation en amazighe dans le module pédagogique de la formation des enseignants stagiaires spécialisé en langue amazighe.
  • La mise en place d’un module pédagogique relatif à la formation des enseignants spécialisés en langue amazighe pour les cycles collégial et secondaire et le lancement de la formation de cette catégorie à partir de l’année scolaire 2023/2024, pour entamer la généralisation de ces cycles au début de l’année scolaire 2024/2025.
  • La généralisation de la branche de la langue amazighe dans tous les Centres Régionaux de Formation et d’Education au Maroc.
  • La suppression de la condition qui oblige les formateurs des Centres régionaux à avoir le statut d’enseignants du secondaire, du fait que l’amazighe n’est pas enseigné dans ce cycle.
  • Réouverture du Centre Régional de Formation et d’Education de la région Meknès-Fès.

3- Au niveau de l’enseignement supérieur :

  • L’augmentation des postes des enseignants de l’enseignement supérieur spécialisés en langue et culture amazighes pour améliorer qualitativement la recherche scientifique relative aux études amazighes dans l’université marocaine, particulièrement dans les filières, les branches et les unités de laboratoires de recherche sur l’amazighe.
  • La focalisation sur la linguistique et la culture amazighes concernant le module pédagogique ayant trait à la licence professionnelle en éducation spécialisée en amazighe.
  • L’élargissement du nombre d’heures réservées à l’amazighe dans les autres branches en relation avec la licence dans les métiers de l’éducation.
  • L’élargissement transversal de l’enseignement du composant amazighe dans les différentes branches scientifiques et littéraires, au sein des universités marocaines et des instituts de l’enseignement supérieur sans exception.
  • La généralisation de la branche de la langue amazighe dans toutes les universités marocaines.

4- Recommandation générales :

  • L’intégration de l’enseignement de l’amazighe dans le cycle collégiale et secondaire pour pérenniser les acquis linguistiques de l’apprenant marocain reçues durant le cycle primaire.
  • L’insertion d’éléments de fierté relatifs à la culture et la civilisation amazighes dans les différents programmes et curricula de l’enseignement marocain « Les matières porteuses », en plus de la révision de quelques « faussetés » ou inexactitudes qui touchent à notre culture et à notre histoire dans ces programmes.
  • L’organisation de concours au profits des lauréats des filières et branches des études amazighes pour articuler le marché du travail national avec les unités de recherche sur l’amazighe dans l’université marocaine.
  • Le recours à la pratique effective des enseignants de la langue amazighe pour l’examen de la leçon de langue amazighe standardisée pour tout ce qui améliore qualitativement la programmation publique en vue de la mise en œuvre du caractère officiel de l’amazighe, particulièrement en organisant des concours qui les ciblent.

En définitif, nous souhaitons que votre institution soit réactive vis-à-vis de ce livret conformément aux dispositions constitutionnelles de notre pays et les références nationales ayant trait au chantier de la mise en œuvre du caractère officiel de l’amazighe. Nous espérons également, au travers de ce livret, l’accélération de ce rythme eu égard à son importance cruciale pour la conservation des fondements de notre identité nationale.

Signé: Rachid RAHA, Président de l’Assemblée Mondiale Amazighe

Par : Rachid Raha
Dans la catégorie :
Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager