L'amazighité et le mondial 2030 de football

Fédération marocaine de football

Les Amazighs interpellent Fouzi Lakjaâ, Président du Comité de Candidature du Maroc au Mondial 2030 de football et Ministre délégué chargé du budget, sur la nécessité de ne pas falsifier l'histoire du Maroc en réduisant sa mémoire commune à une période de douze siècles et d'inclure la langue amazighe et le Tifinagh dans toutes les campagnes et supports de communication liés à la candidature conjointe et tripartite du Maroc, de l'Espagne et du Portugal pour abriter la coupe du monde en 2030/2980 selon le calendrier amazigh.

Nous diffusons et rendons public la lettre de Rachid RAHA, Président de l'Assemblée mondiale, anthropologue et éditeur.

Lettre adressé à Fouzi Lakjaâ le 13 juillet 2023

Avant tout, je voudrais vous féliciter à l’occasion de votre nomination, par Sa Majesté Le Roi Mohamed VI, en tant que Président du Comité de Candidature du Royaume du Maroc au Mondial 2030 de football, dans le cadre de la candidature conjointe et tripartite avec l’Espagne et le Portugal, afin d’abriter la coupe du monde de football en 2030, soit en 2980 selon le calendrier amazigh.
 
Permettez-moi d’attirer votre attention afin que les erreurs commises par vos prédécesseurs, en l’occurrence messieurs le Général Hosni Benslimane, Driss Benhima et Saad El Kettani, lorsqu’ils défendaient la candidature de notre pays au mondial de 2010, ne soient pas réitérées avec la réduction de l’histoire du Maroc à une période de douze siècles, excluant et marginalisant les millénaires de l’histoire préislamique et les centaines de millénaires de la préhistoire.
 
Cette flagrante falsification et amputation de notre mémoire commune a déjà été dénoncée auprès du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Marocains résidant à l’étranger 1 , le premier février dernier lorsque l’ambassadrice du Maroc à Madrid avait réduit la longue histoire du Maroc à l’arrivée des conquérants « Arabes » en Afrique du Nord sur la page web officielle de son ambassade, comme le faisait l’ambassadeur Youssef Amrani.

Je voulais vous rappeler que Sa Majesté Le Roi a déclaré que : « Le Maroc est visé du fait qu’il est un Etat pleinement constitué depuis plus de douze siècles, outre une longue histoire amazighe…», à l'occasion de
la célébration de la fête du Roi et du Peuple, du 20 août 2021/2971 et que le 3 mai dernier il a décidé d’instaurer le Jour de l’an amazigh comme jour férié national officiel payé, donnant ses instructions au Chef du gouvernement pour prendre les dispositions nécessaires en vue de mettre en œuvre cette louable décision, en soulignant: « l’Amazighe en tant que composante essentielle de l’identité marocaine authentique riche par la pluralité de ses affluents et patrimoine commun à tous les Marocains sans exception ».

L’histoire du Maroc dépasse de loin les 12 derniers siècles des dynasties régnantes

Ainsi, l’histoire du Maroc dépasse de loin les 12 derniers siècles des dynasties régnantes et s’enracine au-delà des quatre siècles de présence romano-phénicienne et des royaumes maures, allant jusqu’à la
préhistoire, et en remontant jusqu’à l’homo sapiens de « l’Homme d’Adrar ighud », qui constitue pour le moment l’aïeul de toute l’humanité, depuis 315 000 ans.

Du fait que la candidature du mondial 2030/2980 est partagée avec l’Espagne et le Portugal, il serait utile et de grand intérêt de rappeler l’histoire et, tout particulièrement, l’idée selon laquelle les anciens
Amazighs sont à l’origine de la création de la civilisation méditerranéenne, dont la civilisation des « ibères »
, avant même la venue des phéniciens et l’avènement de l’empire romain ; c’est ce que
confirment, notamment, les études d’anthropologie génétique du prestigieux immunologue espagnol le Professeur Dr. Antonio Arnaiz Villena de l’Université Complutence de Madrid 4 , qui affirme que les
« ibères »  et les « Amazighs » ont les mêmes origines nord-africaines
.

Dans le même sens, le prestigieux académicien Mohamed Chafik écrit que : « De toutes ces vicissitudes de l'histoire, il a résulté que les élites amazighes se sont diversement acculturées, et ont richement contribué à l'élaboration des grandes cultures méditerranéennes » .  

De plus, les Amazighs du Maroc, connus sous le nom de « moros » chez nos voisins les Ibéres, ont le grand mérite historique d’avoir édifié une grande civilisation commune, durant huit siècle, la civilisation musulmane de l’Andalousie médiévale, depuis la conquête par l’amazigh Tarik Ibn Ziad
de Gibraltar en 711, jusqu’à l’expulsion des derniers morisques des montagnes des « Alpujarras » de la province de Grenade en 1609.

A ce propos, il serait fort judicieux que les responsables des secteurs touristiques des deux rives de la
Méditerranée occidentale reprennent et développent l’ambitieux projet de la Fondation « El legado andalusi » des routes touristiques de l’héritage andalous que maître Jeronimo Pàez a défendu à partir de 1995.

En accord avec la constitution et les lois en vigueur et d’autant plus que vous faites partie du gouvernement de l’Amghar Aziz Akhannouch qui ne cesse de rappeler le renforcement de l’usage de la langue amazighe dans l'administration publique, il vous est demandé de prendre en compte la langue amazighe et le Tifinagh en veillant à ce qu’ils soient inclus, le plus possible, au sein de toutes les campagnes et supports de communications et mobilité ainsi que dans vos conférences de presse
lors des rencontres au sujet de la candidature précitée.

Rachid RAHA, Président de l’Assemblée Mondiale Amazighe

Par : Rachid Raha
Dans la catégorie :
Tags : , ,

Partager