Les Amrabed - Aux origines de la terminologie mystique amazighe

Publié par Stéphane ARRAMI le mar 02/08/2011 - 12:00

Il n’y a pas plus païen qu’un amrabad (amravad) . Les marabouts sont ceux qui ont réellement permis à la tradition antéislamique berbère d’arriver jusqu’à nous.

Conscients du danger que représentait l’Islam pour notre identité, il leur fallait ruser et user de mille artifices pour échapper aux persécutions des Ulémas. Ils ont travesti la seule réalité berbère du costume de cette nouvelle religion inique. En apparence, imrâbdên sont ce qu’il y a de plus musulmans mais aujourd’hui nous découvrons que ce n’était là qu’un voile trompeur. L’article qui va suivre, écrit par DJ Zeus, nous éclaire un peu plus sur cette nouvelle approche et remet les pendules à l’heure et surtout redore l’aura de nos marabouts longtemps montrés du doigt.

Neo-maraboutisme: une spiritualite soufie berbere sans Islam par Amrabed Zeus Zenati le mot Marabout est du berbèree amrabed ( pluriel imrabden). Amrabed est un Soufi /mystique est employé dans toute l'Amazighie (Berbèrie) ainsi que dans les contrées que les Amazighs avaient conquises (l'Espagne , le Portugal et la Sicile médiévales, l'Afrique de l'Ouest ). Ces derniers temps le terme vient également de dénoter les descendants d'un tel mystique mais ici nous traitons seulement sa signification originale du mystique.

D'autres synonymes berbère sont Agurram (le sage), Amarir (l'artiste Lit. le joueur d'un instrument musical) et Amusnay (le gnostique, le teneur de connaissance), Amas ou Mas (le maitre). bien que superficiellement un maitre marabout véritable ait l'apparence d' un pieux musulman afin d'éviter la persécution des Oulemas musulmans, au fond il est un adepte d'une tradition panthéiste paienne et mystique antique aussi vieille que sa nation Berbere elle-même. En fait la plupart des pratiques spirituelless du maraboutisme (demande d'aide aux saints, le culte du saint, méditer ou dormir près d'un tombeau d'un saint ou dans un lieu sacré tel qu'une caverne sacrée ou sous un arbre ou un roc sacré, des exercices de respiration, la danse, le chant, la musique etc…) sont jugées des péchés cardinaux par l' Islam.

Naturellement il y a beaucoup des faux marabouts, qui sont tout simplement des charlatans (particulièrement en Kabylie - et également au Sénégal- où ils forment une caste aristocratique à part) exploitant les crédules parmi les masses illetrés (même en France parmi les populations immigrées) et qui ont donné au maraboutisme une mauvaise réputation mais cela est commun a tous les domaines (par exemple il y des vrais médecins mais il en existent des faux aussi ! ! !). Un maitre véritable marabout et ses étudiants se confinerait souvent traditionellement dans une école mystique (connue sous le nom de Tazawit) se consacrant aux exercices psycho-mystiques, aux arts chevaleresques et aux travaux charitables au service de leur communaute locale. Tazawit contient un dôme érigé au-dessus du tombeau du premier Marabout qui a fondé l'école. le dôme est également connu sous le nom de Marabout dans des langues occidentales mais taqubbet en amazigh (du qubba =dome en arabe ). Le dôme est d'une forme octogonale (ou sous forme de circle enfermant un octogone) couvrant une salle blanchie carrée de porte en fer à cheval. L'octogone est la figure géométrique maraboutique sacrée principale et la porte en fer à cheval suggere le caractère chevaleresque de la voie mystique maraboutique.

La sainteté du Marabout fondateur véhiculéé par sa grâce (tabarakt de baraka sémitique) serait emanée de son sanctuaire et ses environs : les cairns en pierre ou les clôtures et les anneaux murés des pierres. Le sanctuaire incarnant la grace du marabout fondateur n'est pas seulement veneré par les disciples-marabouts mais aussi par les gens du commun surtout les femmes qui l'adoptent comme lieu de pélerinage et source d'aide spirituel , psychologique et meme mondaine. Certains marabouts sont vénerés par des adeptes de differentes religions c'est le cas de sidi mohand chrif , un marabout marocain, qui est veneré par les juifs , les chretiens et les musulmans. Un autre exemple est Lalla Buna ou lalla Muna (Sainte Monique mere de saint Augustin) une sainte amazighe chrétienne qui est toujours venerée de nos jours par les musulmanes Bonoises . Peut-être le tombeau maraboutique le plus ancien qui survit encore de nos jours serait celui d'Imedghasen dans les Aurès qui date de l'age pré-romaine.

On croit souvent de façon incorrecte que les termes Tazawit et Amrabed sont des formes berberisées des mots arabes zawiya et murabit respectivement. mais je pense autrement. Le terme tazawit s'intègre très bien dans la terminologie mystique amazighe comme on a vu dans l'article de terminologie mystique où il y a assez de mots mystiques qui sont lexico-semantically liés à ce mot et ensemble ils pourraient former une carte sémantique mystique viable. mais quand vous verifiez le mot arabe zawiya vous ne trouveriez pas grand-chose, c'est un terme isolé qui veut dire simplement coin ou angle..

On peut se demander pourquoi les termes tazawit (école mystique) et amrabed (un mystique) sont employés seulement dans le Soufisme maraboutique de l'Afrique du Nord, d'Ibérie et de l'Italie méridionale médiévales où les Berbères ont été établis durant le Moyen Âge (en fait morabito est toujours un nom d'une grande famille de Mafia Sicilienne) tandis que ans le soufisme moyen-oriental ni murabit ni zawiya n'est employé. Pour l'équivalent berbère de tazawit , ils emploient le terme turc takiyya, même dans les régions arabophones. En Perse ils ont leur propre terme en persan : khaniqa. quant au terme 'mystique' ils emploient le terme persan 'derwish' ou le grec 'sofi' (du grec sophia=sagesse) . Les seuls groupes Soufi au Moyen-Orient qui emploient le terme zawiya sont les soufis Chadhili dont le fondateur Chadli Bulehsen était un marabout Berbere des montagnes de Rif (son maitre Abdesslam U Mchich - le saint-patron du maroc- était également de cette région). La question est celle-ci: pourquoi les soufis amazighs emploieraient tazawit et amrabed alors que les soufis arabisés n'emploient pas zawiya et le murabit ? ? ? la réponse a mon avis est parceque ces mots ont plus de signification initiatique ou mystique en berbère qu'en arabe ainsi il est très probable que le mot tazawit (loge mystique en berbèe) et amrabed (mystique en berbère) aient été des mots indigènes berbères et que quand les Berbères sont entrés en contact avec les Arabo-musulmans ces mots mystiques berbères ont pu alors donner des équivalents arabes, choisissant des termes phonétiquement plus proches de ces termes berberes tazawit et amrabed. Ces mots seraient zawiya (coin en arabe) et murabit (soldat religieux en arabe) respectivement.

Il est vraisemblable que les premiers Berbères qui ont fait ainsi (adoptant murabit arabe pour le berbère amrabed) étaient les almoravides qui étaient une sorte de jihadistes de Berbérie médievale : ils ont formé le terme murabitun a apartir du verbe coranique yurabitun et voila on a un équivalent arabe du berbère imrabden. Il est intéressant de noter que quand un mot arabe est berberisé il a generalement des formes différentes dans les différents dialectes Berbères (par exemple en chawi nous avons le mot berberise ssehet tandis qu'en kabyle ils ont maintenu la forme arabe ssehha ) mais dans le cas de tazawit et amrabed ils sont plus ou moins les mêmes dans toutes les varietes du berbère. Dans le Rif ils le prononcent tazawisht mais cela c'est juste une autre étrange particularité phonétique de Tarifit - ou dirai-je tarifisht- :)). le renouveau du maraboutisme : je viens d'une famille maraboutique auressienne dont l'ancestre est le marabout Sisi Abdesslam uMcic qui était un descendant spirituel du grand marabout Rifain de meme nom , le fondateur de l'ecole du chat -le chat est un embleme d'un ancien culte berbere-(tazawit n umcic=zawiya mchichya en arabe marocain qui a donne naissance a plusieurs écoles maraboutiques y compris les Chadhilis , les nimatullahis iraniens , les derqawis , les alawis de mostaghaneme etc) dont je parlerai dans un autre article.

Mais ma vraie initiation dans la voie n'avait lieu que durant mon adolescence quand j'ai rencontré un autre marabout auressien de la region de Cherchar . C'etait lui qui m'a initié à la terminologie mystique berbère. Avant cela j'ai cru que la terminologie mystique est seulement en arabe et comme je commencais a rejeter cette langue, j'ai rejeté aussi a l'époque le maraboutisme en géneral . En effet en étudiant plus tard a l'université des neuro-sciences cognitives me specialisant en neuro-linguistique j'ai decouvert que le berbere est le 'medium' par excellence de ce genre de terminologie initiatique.

C'étaient les colonisateurs arabo-musulmans qui ont forcés nos ancêtres à adopter leur langue arabe même dans l'espace berbère le plus sacré. Le maraboutisme ou mysticisme berbère, parceque de nos jours, souvent le maraboutisme est associé à l'Islam, à la corruption et au charlatanisme on tend à le rejeter au prime abord. Mais comme le souligne le poète Soufi Rumi : l'existence de faux or est une preuve solide que le vrai existe. Le maraboutisme vrai comme tradition berbeère spirituelle antique existe bel et bien autrement je ne gaspillerai pas mon temps à en parler. Cependant je juge qu' il doit être renouvelé , nettoyé et desinfecté de tout le virus islamique qui l'a contaminé au cours de ces dernieres 14 siècles. Nous devons remplacer la terminologie et les formules arabes par la terminologie amazighe originale. Gardons-nous Allah (qui a des origines Berberes ) mais nous devons nous débarasser complètement de Mahomet et de son Coran. En fait le Mahomet de nos parents et grands parents ne correspond guere au mahomet historique de l'islam. C'est juste le nom qu'on a en commun.

Le mahomet de nos parents et grands parents ressemble plus au prototype d'un ancien sage berbère tel que Hermes, notre vrai prophèe. le comportement de mahomet historique de l'islam comme le decrivent le coran et les hadiths n'a rien de moral ou de spirituel. Comment pourrions-nous considerer spirtuel et moral quelqu'un qui a violé la petite Aicha a peine agée de neuf ans, la jeune Safia a peine une demi-heure apres avoir massacrée toute sa tribu y compris son mari, son père et ses frères, qui a ordonné la torture et la mutilation de ses prisonniers, qui a ordonné la lapidation des couples dont le seul crime est de faire l'amour ? Certes, le Coran contient pas de nombreux versets spirituels mystiques et initiatiques mais leur vrai auteur n'etait pas Mahomet . Ce dernier les a subtilisé aux autres vrais mystiques qu'il avait rencontré durant ses voyages d'affaire en Syrie, au Yémen et en Egypte et au lieu de nous rendre a la Mecque en pélerinage , faisons le pélerinage à Imedghasen, au tombeau du saint Matoub et a la Kaba Berbere: le sanctuaire de Amon-Tanit à Siwa !

Nous devons également faire attention a ne pas dégrader ce bel heritage spirituel ancestral et le reduire par conséquence en sectes ou cultes dégénérés. aussi ne pouvons-nous pas nous permettre d'avoir des gourous à l'indienne qui nous dicteraient ce qu'on doit dire ou faire. Chacun peut s'harmoniser avec la tradition selon ses capacités en suivant son seul vrai guide : sa propre intuition. Mon dernier mot : ni l'athéisme nihiliste, ni l'évangelisme chretien ni l'islam ne peuvent répondre profondement a nos besoins spirituels et moraux. Seule la tradition paienne naturiste et panthéiste , gnostique et mystique, de nos premeirs ancêtre peut nous sauver. Cette tradition est écrite dans nos arbres, rochers, cavernes et marabouts sacrés, dans nos chants et mélodies millenaires, dans nos légendes, blagues, contes et poèmes sans temps, et surtout dans la lexicologie primitive de notre belle et bien-aimee Tamazight. Ulac awalen si- ul amm iya n iwaliyen nnegh imezwura. Ulac tmusni amm ta n imusnayen nnegh imezwura ulac waman n iman amm waman n tslit n w Anzar. Ulac tamemt yeziden di imi amm tutlayt n imrawen nnegh!!!

TALWIT! VIVE, VALEQUE!

Par Hind Kheddam

Rubriques

Publié par gramsci le mar 02/08/2011 - 20:57

Permalien

Alors là je tombe des nues !!!! Le maraboutisme serait le dernier rempart de tamazight !!!! Beurk , beurk et beurk!!!! Moi aussi je viens d'une famille de marabouts et je ne m'en vante pas croyez moi ! Lêches culs des ulémas, porte d'entrée de l'islam en afrique du nord et et arabisant de 1ère classe : voilà imrabden di tmurt inu !

Alors pitié, arrêtez vos bobards et ce pseudo discours scientifique !!!!

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.