L’Assemblée Mondiale Amazighe réitère sa condamnation de l’invasion turque des régions kurdes

La région d’Ifrine et les autres régions kurdes au nord de la Syrie, subissent, depuis le mois de janvier, les attaques militaires dévastatrices menées par le régime turc et des milices terroristes armées ainsi que des milices de l’opposition syrienne affidées à Ankara. L’opinion publique internationale et la communauté  internationale se taisent face aux crimes perpétrés par le régime turc et les milices terroristes armées contre le peuple kurde : assassinats, spoliation, vol et destructions systématiques dans les régions kurdes. Ce qui provoque des vagues de déplacement des civils, particulièrement les enfants, les femmes, les malades et les personnes âgées. Fait qui augure d’une catastrophe humanitaire à joindre aux crimes historiques commis par les régimes hostiles au droit du peuple kurde à la liberté et à l’existence sur leurs terres ancestrales. C’est le cas du régime turc qui perpétue ses crimes et ses ambitions expansionnistes et le régime irakien ainsi que les régimes arabistes, ottomans et perses.

Tout le monde sait que l’invasion du régime fasciste turc constitue une continuation de sa politique de soutien aux organisations terroristes et des milices fanatiques. Régime qui n’a pas digéré la victoire des forces kurdes contre l’organisation terroriste « Daech » à Raqqa. Victoire qui a permis d’asseoir la paix et la stabilité des régions kurdes. Ce régime, dès lors a cherché des motifs fictifs  pour attaquer le peuple kurde, pour certainement, offrir un refuge pour les organisations terroristes de la région. Le but étant de les exploiter dans le cadre de sa politique expansionniste, basée sur la terre brulée.

En se fondant sur ces boucheries humaines perpétrées par le régime turc à l’encontre du peuple kurde frère, l’Assemblée Mondiale Amazighe réitère :

·  Sa dénonciation  et son indignation contre l’attaque militaire que mènent le régime  turc et ses milices terroristes contre les régions kurdes au Kurdistan syrien,

·  Appelle les Nations-Unies et l’Union-Européenne ainsi que la communauté internationale et les organisations de droit internationales pour qu’elles interviennent  urgemment pour arrêter et dénoncer les crimes du régime turc  contre les kurdes  et l’amener à respecter les principes des droits de l’homme.

· Appelle les organisations humanitaires et de secours internationaux pour intervenir dans les régions kurdes pour aider les civils qui fuient le terrorisme orchestré par le régime  d’Erdogan, en vue de fournir une aide et assurer les besoins humanitaires primaires, à l’extérieur et au sein des régions occupées.

·  Loue le rapport émanant du Haut-Commissariat  des Nations-Unies des droits de l’homme relayant les accusations de destructions massives, d’assassinats et de nombreuses autres graves violations des droits de l’homme commises dans le Sud-Est de la Turquie entre juillet 2015 et décembre 2016. Rapport qui traite des réformes exceptionnelles qui ont permis aux autorités turques, suite au putsch raté, et qui a conduit à un relâchement au niveau de la situation des droits de l’homme. Et la prolongation de l’état d’exception en Turquie a conduit la violation des droits de plusieurs personnes. (www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=21342&LangID=F)

·  Appelle l’organisation des Nations-Unies à ouvrir une enquête quant aux crimes du régime turc dans les régions kurdes au nord de la Syrie.

· Salue les positions récentes de solidarité du président français Emmanuel Macron , qui a exprimé son inquiétude  quant à l’attaque menée par le régime turc sur la région d’Ifrine, et a aussi exprimé sa disposition à envoyer des forces françaises à « Manbij » pour appuyer les forces kurdes contre les milices terroristes.

· Appelle les gouvernements européens à soutenir l’action du président français et à dénoncer  l’attaque turque contre les kurdes.

· Appelle le monde libre à boycotter le régime turc politiquement et économiquement et considère que les rapports économiques avec ce régime contribuent à l’exil et au génocide du peuple kurde.

Affirme, de nouveau, son soutien au peuple kurde frère quant à son projet de liberté et de libération démocratique.

Signé : Rachid RAHA,

Président de l’ Assemblée Mondiale Amazighe