communiques

Salah ABBOUNA et Khodir SEKKOUTI en grève de la faim depuis le 13 juillet 2017

D'après des sources fiables, les deux militants politiques et de droits humains, Salah ABBOUNA et Khodir SEKKOUT, sont traités en Espagne comme de vulgaires terroristes djihadistes.

Ils sont mis en prison avec des mesures extrêmes injustifiables. Il ont entamé une grève de la faim depuis le 13 juillet 2017 en contestation du traitement très sévère qu'il reçoivent comme terroristes avant que cela soit prouvé par une justice crédible.

Salah ABBOUNA et Khodir SEKKOUTI en grève de la faim depuis le 13 juillet 2017

Podemos adresse une lettre à la chef de la diplomatie européenne sur la situation dans le Rif

Les euro-députés du parti politique espagnol PODEMOS saisissent Mme Federica Moghreni la plus haute représentante de l’Union Européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité sur la situation d'urgence dans le Rif. Les militants berbères font l'objet d'un harcèlement, d'emprisonnement et des cas de torture ont été avérés à la suite de la mobilisation populaire massive dans la région du Rif depuis le 18 mai 2017.

Lettre de Podemos

Un groupe d’avocats pour défendre les détenus du mouvement du Rif

La Fédération Nationale des Associations Amazighes (FNAA) suit avec beaucoup d’attention les soulèvements qui continuent de secouer la région du Rif depuis sept mois à la suite de la mort tragique du poissonnier MohcineFikri à El Hoceima. Les conséquences dramatiques qui s’en suivent à cause des interventions violentes et injustement punitives à l’égard de la population du Rif. Les arrestations abusives de dizaines de militants et militantes du mouvement du Rif et les condamnations de nombreux manifestants et manifestantes pacifiques à travers des jugements inéquitables.

Communiqué de l’Assemblée Mondiale Amazighe-Maroc sur la contestation du Rif

C’est avec une grande inquiétude que l’Assemblé Mondiale Amazighe–Maroc a suivi les évolutions dangereuses dans la ville d’Al Houssima. Parce que l’Etat a adoptée une approche sécuritaire inaugurée par l’arrestation de plusieurs activistes de la contestation publique. Outre, l’Etat, au nom du procureur du roi d’Al Houssima, a émis une circulaire ordonnant l’arrestation des activistes. Tout en refusant de manière absolue le retour de l’usage par l’Etat de l’approche répressive et de la politique de musellement de la parole par la force excessive, nous déclarons ce qui suit :

Photographie Mounir Kejji

Le mouvement de protestation populaire dans le Rif

La ville d’Al Hoceima, dans la région du Rif au nord du Maroc a connu, le jeudi 18 mai 2017, une grève générale réussie et une grande marche populaire avec des dizaines de milliers de participant-e-s. Les habitant-e-s se sont mobilisé-e-s massivement pour dénoncer la campagne de calomnie menée par l’État pour discréditer leur mouvement de contestation populaire qui a débuté il y a plus de sept mois.

Maroc : L’Etat doit cesser sa politique discriminatoire et répressive contre les Rifains

Communiqué du Congrès Mondial Amazigh

Après la mort tragique du jeune marchand de poissons Mohsen Fikri le 28 octobre 2016 à Taghzut (Elhocima), broyé par une benne à ordures alors qu’il tentait de sauver sa marchandise jetée dans la benne par des policiers, la population de cette localité s’est massivement et spontanément soulevée pour exprimer sa solidarité avec la victime et sa famille mais aussi pour crier sa colère contre ce n-ième drame causé directement ou indirectement par les forces policières de l’Etat marocain dans cette région du Rif.

Membres du CMA avec des représentants du mouvement populaire du Rif en février 2017 à Taghzut
S'abonner à communiques

Flux d'actualités berbères