Quel avenir pour les montagnes de l’Afrique du Nord face aux changements climatiques?

L’Association des Populations des Montagnes du Mondes (APMM) organise au Palais des congrès de Fès, le Samedi 20 Février une rencontre internationale sous le thème :  «Quel Avenir Pour Les Montagnes De L’Afrique Du Nord ?»

Cette conférence  rassemblera  l'ensemble des acteurs concernés, pouvoirs  publics, société civile et médias.

Image retirée.

Plus personne n’ignore la problématique du changement climatique. Beaucoup d’entre nous peuvent percevoir ses effets. Canicule en été, hiver sans neige, dérèglement du climat. Il n’y a plus de saisons et le changement climatique se manifeste sous des formes diverses.

Ces bouleversements climatiques perturbent la faune et la flore, dont la répartition géographique tend à se déplacer vers le nord. Ces changements impactent l’agriculture, la santé, l’économie. Ils font vaciller les modèles de sociétés engendrés par l’économie de marché. Le changement climatique pourrait provoquer des bouleversements géopolitiques. Pour toutes les raisons citées plus haut, certaines populations n’auront pas d’autre choix que de prendre le chemin de l’exil, n’ayant plus les moyens de survivre dans leur environnement. Jamais l’humanité n’a été confrontée à une telle situation.

Les milieux de montagne sont particulièrement sensibles aux changements climatiques. Ils figurent parmi les écosystèmes les plus sérieusement et rapidement touchés : ils peuvent être affectés par des changements de température et du régime de précipitations à toutes les échelles.

Les montagnes sont des écosystèmes spécifiques, caractérisés par une grande diversité et et une vulnérabilité accentuée. Les gradients topographiques, climatiques et biologiques élevés se combinent à de forts contrastes saisonniers pour favoriser le déclenchement d’événements climatiques et géomorphologiques extrêmes, qui, à leur tour, peuvent fortement affecter les milieux écologiques et humains. Les populations de montagne habituées aux variations climatiques extrêmes ont des modes de vie diversifiés : les activités rurales traditionnelles comme l’agriculture, le pâturage et l’exploitation forestière, coexistent avec l’extraction minière, la production artisanale et l’industrie du tourisme. Selon le contexte socio-économique et démographique de chaque montagne, ces activités sont généralement en déclin à cause des changements climatiques.

Pour faire face à ces bouleversements climatiques et leurs conséquences, le processus de négociation est ouvert en 2011 à Durban et poursuivi à Paris, à l’occasion de la COP21, pour être soldé par un accord historique satisfaisant qui vise à réduire les émissions de dioxyde de carbone. Ce processus sera continué à la COP 22 à Marrakech en 2016. Si la COP21 est une rencontre de solutions, la COP22 de Marrakech sera celle des actions. La question de l’eau en Afrique serait parmi les thèmes importants à débattre.

Pour contribuer à ce débat mondial sur les changements climatiques et pour se préparer à la COP 22, l’APMM organise cette rencontre à propos de leurs impacts sur les dynamiques des milieux montagnards de l’Afrique du nord, en mettant l’accent sur les indicateurs et les perceptions du changement climatique dans les montagnes.

Cette manifestation a pour finalité d’apporter quelques réponses aux interrogations suivantes :

  • Quelles sont les différentes méthodes pour évaluer les changements climatiques en montagnes ?
  • Sur le terrain, quels sont les meilleurs indicateurs du changement climatique ? Comment différencier les impacts causés par le changement climatique de ceux liés à un changement des activités anthropiques ?
  • Les populations de montagne perçoivent-elles à l’échelle locale certains indices de changement climatique (température, précipitations, saisonnalité, événements extrêmes) ? Se sentent-elles menacées ?
  • Comment les populations réagissent aux changements climatiques ?
  • Comment les décideurs concilient-ils les enjeux socio-économiques avec les défis du changement climatique et son évolution à court et moyen terme ?

Objectifs

  • Engager les montagnards sur les diagnostics participatifs sur l’état des lieux de leurs montagnes.
  • Faire partager l’importance à venir du changement climatique en montagne d’Afrique du Nord.
  • Se préparer à l’impact des changements climatiques sur les populations des montagnes déjà vulnérables.
  • Montrer la capacité des montagnards à innover et à s’adapter en respectant leurs gouvernance et savoirs de gestion de leur territoire.

Programme

09h00 : Accueil des participants

09h30 : Ouverture APMM-Maroc, APMM Internationale, CMA, Mme la Ministre de l’Environnement et autres.

10h00 : Pause café

10h30 : Interventions :

  • Dr Riad Balaghi Chef du CRRA Meknès (INRA) ‘‘Impact du changement climatique dans les montagnes de la région Nord Afrique et Proche Orient (MENA)’’
  • Hanchane Mohamed (Climatologue à la Faculté Polydisciplinaire de Taza - Laboratoire «Dynamique, Espace, Patrimoine et Développement Durable») ‘‘Quel impact sur le climat des régions montagneuses marocaines ?’’
  • Gérard Logié (Membre du Comité Technique APMM) ‘‘Le diagnostic territorial, état des lieux de la montagne marocaine’’
  • Ministère de l’environnement ‘‘Politique de l’état face au changement climatique’’
  • Jean Bourliaud (Vice Président de L’APMM Internationale).

15h00 : Atelier 

  • L'impact des changements climatiques sur les montagnes de l'Afrique du Nord
  • Recommandations et perspectives.

Flux d'actualités berbères