L'Observatoire Aurèsien des droits humains voit le jour

Pourquoi un nouvel observatoire dans un pays où existent déjà une  pléthore d'organisations de défense des droits de l'homme?

Nous nous démarquons des structures et des analyses qui classifient le régime algérien dans la mouvance démocratique.l'observatoire Aurèsien des droits est convaincu que l’Algérie est dirigée par une dictature héritée du modèle colonial. depuis la pseudo indépendance, les algériens ont hérité d'un système où la structure coloniale a été reconduite par l'armée des frontières afin de gérer la vie quotidienne avec la même détermination et les mêmes objectifs de l'apartheid.

Dans une planète et un siècle où les peuples imaginent des démocraties et des républiques performantes et avancées en matière de prise de décision, les peuples Nord-Africains d’Algérie n'ont  pas encore accédé au minimum démocratique, ni atteint le seuil des libertés premières, où leurs  langues sont bannies,leur  histoire travestie , leurs aspirations à la paix et au développement  sont piétinées , encore plus, faut il le souligner, la volonté manifeste des gouvernants à  le situer en dehors de toutes maturité et aptitude  à participer à son émancipation.

Un peuple est-il inapte à l'exercice de la démocratie?

Le pouvoir algérien est en place depuis plus de 55 ans. S'il juge que le peuple n'est pas prêt à s'auto-gouverné , ce n'est en fait qu'un aveu d'échec.

L' exemple que ne peut cacher le pouvoir dictatorial est  l'emprisonnement du Docteur kamal eddine fekhar, militant politique de la région du  M'zab en prison depuis le 09 juillet 2015 sans instruction du dossier judiciaire ni condamnation ! ce militant est poussé vers la mort ! nous le soutenons, non pas parce que nous partageons les mêmes idées politiques,mais parce que nous défendons le principe de la libre expression non violente. Tout un chacun a le droit d'avoir un point de vue. l'exercice de la politique n'est pas un crime; au contraire c'est un signe d'une avancée historique pour les êtres humains.

Fekhar Kamal Eddine est en train de mourir dans les geôles de l'état algérien, son cas est mondialement connu.
Notre Observatoire ne peut ne pas être sensible à son cas. Nous ne pouvons rester immobile face à un assassinat prémédité. Nous ne pouvons taire l'acte odieux de l’état algérien de réduire en poussière ceux qui ont un avis différent.

L'observatoire Aurèsien des droits dénonce   l’État algérien et sa justice.

L'observatoire Aurèsien des droits soutien toutes les formes de résistance du peuple Nord-Africain en algérie en vue d'instaurer un climat de paix et de liberté.
l'Observatoire Aurèsien des droits appelle toutes les instances humanitaires à prendre position vis a vis de l’État oppresseur d’Algérie et à soutenir la vérité dans le cas du Dr Fekhar et ses concitoyens victimes du régime dictatorial.

La mort de Fekhar est un médaillon que porteront   ceux qui taisent  la liberté et la justice.

La vie est un droit absolu.

Paris le: 18 avril 2017